Les alternatives à la viande existent !

Lentilles, quinoa, haricots… Les alternatives à la viande existent ! Petit tour d’horizon de tous ces aliments bons pour vous, pour la planète, et pour votre porte-monnaie.

Pourquoi limiter sa consommation de viande et de charcuterie ?

Il est recommandé de réduire sa consommation de viande, en privilégiant la volaille et limitant les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à pas plus de 500g par semaine, et de limiter la charcuterie à 150g par semaine. Limiter sa consommation de viande et de charcuterie permet de prévenir certaines maladies, mais pas seulement ! En plus d’être meilleur pour la santé, réduire la viande dans son assiette permet d’agir pour la planète.

Pour rester en bonne santé

Si elles sont consommées en excès, la viande et la charcuterie peuvent augmenter le risque de développer certaines maladies telles que le colorectal, les maladies cardiovasculaires et le de type 2.

La charcuterie est souvent grasse et salée. Or, une consommation trop importante de sel a des effets négatifs sur la santé ; par exemple, 5 à 6 rondelles de saucisson apportent 5g de sel, ce qui est la limite maximale de consommation journalière de sel recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé.

Pour limiter notre impact sur l’environnement

D’après l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’élevage représente 14% des émissions de gaz à effet de serre - des gaz présents dans l’atmosphère terrestre qui participent au changement climatique. La surproduction de viande, et notamment les élevages intensifs, ont des impacts sur la planète : pollution de l’eau, compétition pour les terres agricoles, déforestation pour l’alimentation animale… 

Si vous alternez régulièrement viande et repas à base de produits d’origine végétale, vous réduirez petit à petit l’impact de votre alimentation sur l’environnement tout en restant en bonne santé ! 

Quelles sont les alternatives à la viande ?

Il existe de nombreuses alternatives à la viande et à la charcuterie.

Haricots, fèves, lentilles, pois chiches… Ce sont des aliments naturellement riches en fibres et qui contiennent des . Il est recommandé d’en consommer au moins 2 fois par semaine. Ils peuvent remplacer la viande de temps en temps. Dans ce cas, il est conseillé de les associer à un produit céréalier comme dans une salade de haricots rouges et maïs, un couscous végétarien avec des pois chiches ou un curry de lentilles accompagné de riz.

La culture des légumes secs favorise la fertilité des sols et limite leur dégradation - en fixant l’azote de l’air dans le sol, ils ne nécessitent pas d’apport d’engrais chimiques et enrichissent le sol pour les cultures suivantes. Haricots, fèves, lentilles, pois chiches… Ce sont donc des alternatives bonnes pour la planète.

  • En accompagnement des légumes secs : des féculents voire des féculents complets (ou produits céréaliers complets)

Pain complet, pâtes complètes, riz complet… Il est recommandé de consommer au moins un féculent complet par jour.

Ils contiennent des protéines et peuvent être riches en fibres, ils aident à tenir entre les repas. On peut varier leur place au sein des repas de la journée : en plat principal (associés à des légumes secs et des légumes par exemple), en accompagnement au déjeuner ou au dîner. Ou même au petit-déjeuner, avec par exemple une ou deux tartines de pain complet légèrement beurrées !

Changer ses habitudes prend du temps ! On peut réduire progressivement sa consommation de viande en testant par exemple nos recettes gourmandes avec des légumes secs :

Riz complet, pâtes complètes, lentilles, haricots secs… En plus d’être riches en protéines et en fibres, ces alternatives à la viande sont également moins chères et vous permettent de faire des économies. À consommer sans modération !