Les 10 mesures phares du PNNS 4

Temps de lecture : 2 min

Le PNNS a pour objectif général l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Le PNNS 4 (2019-2023) se décline en 10 mesures phares.

  1. Promouvoir les nouvelles recommandations nutritionnelles : permettre à tous les français de connaître les bons réflexes alimentaires et pour leur santé en actualisant, dès 2019, le site manger-bouger et la fabrique à menu pour faciliter la mise en œuvre pour tous des nouvelles recommandations alimentaires, activité physique et . Consultez les recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité pour les adultes.
  2. Augmenter les fibres, réduire les quantités de sel, sucres, gras dans les aliments de consommation courante par un engagement ferme des acteurs économiques des 2020 et promouvoir le Nutri-Score, en visant à le rendre obligatoire au niveau européen, afin d’améliorer la qualité nutritionnelle de tous les aliments transformés en favorisant les démarches volontaires des professionnels. Découvrez les outils pédagogiques sur le Nutri-Score.
  3. Réduire la consommation de sel de 30% d’ici 2025 (engagement de la France auprès de l’OMS). Pour le pain, qui représente de l’ordre de 25% de l’apport en sel quotidien des français, une réflexion sera engagée dès 2019 avec les professionnels afin de déterminer le taux cible et les actions à conduire pour y parvenir.
  4. Protéger les enfants et les adolescents d’une exposition à la publicité pour des aliments et boissons non recommandés : Encourager la mise en place de codes de conduite en s’appuyant sur les nouvelles dispositions européennes sur les servies de médias audiovisuels. Découvrez le rapport de l’étude sur l’exposition des enfants et des adolescents à la publicité pour des produits gras, sucrés, salés menée par Santé publique France.
  5. Permettre à tous de bénéficier d’une restauration collective de qualité en toute transparence : assurer la montée en gamme de la restauration collective par un approvisionnement de 50% de produits bio, durables et de qualité d’ici 2022 et promouvoir le Nutri-Score dans ce secteur.
  6. Étendre l’éducation à l’alimentation de la maternelle au lycée : des outils pédagogiques pour l’éducation à l’alimentation seront mis à disposition en 2019 pour couvrir tous les âges tels qu’un vadémécum et une boite à outils éducative sur le portail « alimen­tation » du site internet Eduscol et déploiement des classes du goût.
  7. Développer la pratique d’Activité Physique Adaptée pour les personnes atteintes de maladies chroniques, et étudier la possibilité d’élargir le dispositif APA aux patients atteints de maladies chroniques hors ALD présentant des facteurs de risque (, , etc.).
  8. Renforcer la prescription d’Activité Physique Adaptée par les médecins : d’ici à 2020, mise à disposition des médecins d’outils en appui à la prescription et à la décision médicale.
  9. Veiller à l’alimentation de nos ainés : prévenir la dénutrition en sensibilisant le grand public et les professionnels de santé et du secteur social en mettant en place chaque année « une semaine nationale de la dénutrition ».
  10. Promouvoir et partager au niveau national les actions locales innovantes, sources de créativité : dans chaque département, d’ici 2023, ces initiatives seront valorisées dans le cadre des chartes « collectivités et entreprises actives du PNNS » et un colloque annuel sera organisé.