Allergies et intolérances alimentaires

Allergie ou intolérance alimentaire : comment les différencier ? Nous vous donnons quelques pistes pour les distinguer et essayer de limiter les risques d’allergies.

Quelle est la différence entre « allergie » et « intolérance » ?

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire contre une substance étrangère, considérée à tort comme « ennemie ». On appelle cette substance un allergène. Un enfant est dit « à risque » si l’un de ses parents ou de ses frères et sœurs souffre déjà d’allergies, qu’elles soient alimentaires ou non. Un enfant peut néanmoins développer une allergie alimentaire même si personne ne l’est dans sa famille (l’inverse est vrai également).

L’intolérance alimentaire ne fait pas appel au système immunitaire : elle est due à un dysfonctionnement de lorganisme qui nest pas capable de digérer un aliment en particulier. Un bon exemple est l’intolérance au lactose (sucre du lait). Les individus intolérants ne possèdent pas suffisamment de lactase, une enzyme digérant le lactose, pour le dégrader. Cette mauvaise digestion peut se traduire par des troubles intestinaux lorsqu’ils consomment du lait.

Limiter les risques d’allergies

1ère chose, attention ! Le diagnostic des allergies alimentaires est complexe. Si vous avez des doutes, parlez-en à votre médecin.

Un enfant peut commencer à découvrir toutes les familles d’aliments entre 4 et 6 mois, y compris ceux qui peuvent provoquer une allergie (œufs, arachides…). Il en est de même pour le gluten. On sait aujourd’hui que plus les enfants goûtent tôt ces aliments, plus ils sont capables de développer leur tolérance. Vous pouvez cependant demander l’avis de votre médecin traitant ou de PMI s’il y a des allergies dans la famille.