À partir d’1 an, on mange presque comme les grands

Peu à peu, votre enfant va manger presque la même chose que toute la famille, en quantités adaptées à son âge. D’où l’importance que l’alimentation familiale soit variée et équilibrée. Vous l’avez expérimenté, la grossesse et l’arrivée d’un enfant sont souvent l’occasion d’adopter ou de reprendre des habitudes plus saines… à garder au long cours.

Du lait, toujours du lait !

À partir de 1 an, même si votre enfant mange d’autres produits laitiers, il a toujours besoin de boire du lait (500mL environ par jour) au petit-déjeuner et au goûter.

L’allaitement maternel est toujours possible ; sinon, à partir de 1 an et jusqu’à 3 ans, donnez si possible du « lait de croissance » car il est enrichi en fer. Les formules en poudre sont moins chères.

Vous pouvez aussi alterner le lait de croissance et du lait de vache entier UHT (par exemple un bol ou un biberon sur deux). Il faut utiliser du lait entier car les besoins en matières grasses des enfants jusqu’à 3 ans sont plus importants que ceux des adultes.

Si donnez uniquement du lait de vache (entier UHT), il est important de lui proposer des aliments riches en fer (légumes secs, poisson, œufs, viande). Donnez aussi des aliments riches en C (comme des agrumes par exemple) qui lui permettront de mieux profiter du fer des autres aliments.

Si vous utilisez un « lait de croissance », prenez-le nature, sans sucre ni arôme ajouté.

Vous pouvez aussi lui donner des produits laitiers : yaourt, petit-suisse, fromage blanc, petit morceau de fromage… sans dépasser l’équivalent de 800 mL en tout par jour (lait et produit laitiers confondus).

Bon à savoir

150 à 200 mL de lait est l 'équivalent d’un yaourt ou de 20 g de fromage.

D’autres boissons ?

La seule boisson indispensable, c’est l’eau ! Sachez que l’eau du robinet convient tout à fait aux jeunes enfants (sauf exception signalée par la mairie). Si vous utilisez de l’eau en bouteille, vérifiez sur l’étiquette qu’elle convient aux nourrissons.

N’hésitez pas à proposer l’eau à la tasse ou au verre dès 6 mois.

Les jus de fruits, pressés ou du commerce (même sans sucres ajoutés) et les boissons aux fruits sont très sucrés et ne sont pas recommandés. Ne donnez pas non plus de sodas, même light.

Le rythme des repas : 3 repas par jour et un goûter (et un seul !)

À partir de 1 an, donnez trois repas par jour et un goûter. Servez de petites quantités et ne resservez-pas si l’assiette est vide, sauf si votre enfant le demande. Au goûter, proposez de préférence une tartine et un fruit (ou une compote) ou un produit laitier. En effet, il vaut mieux limiter au maximum les viennoiseries, gâteaux, biscuits, chocolat et les introduire le plus tard possible dans l’alimentation de l’enfant.

Si votre enfant a déjà goûté à la crèche ou chez la nounou, évitez de lui redonner un goûter, même si vous avez envie de lui faire plaisir.

En dehors des repas, ne laissez pas de nourriture visible ou à portée de main. Ne laissez pas votre jeune enfant se servir seul dans le placard ou le réfrigérateur.

Pensez aussi à limiter certains aliments comme le sucre, le miel ou le chocolat. Attention, les biscuits pour bébé et autres aliments sucrés proposés dans le commerce pour les moins de 3 ans sont également souvent trop gras et sucrés ! Essayez de cuisiner sans ajouter de sel et ne resalez pas les petits pots achetés dans le commerce (ils contiennent juste la bonne dose de sel qui convient à votre enfant). Pensez à éviter les fritures.

L’outil à coller sur le frigo ! Téléchargez l’affichette par âges de la diversification alimentaire.