Après la grossesse : que manger quand on allaite ?

Allaiter ne nécessite pas de suivre un régime particulier ou de manger plus. Il suffit d’avoir une alimentation équilibrée, proche des 9 repères du PNNS présentés dans ce site (liens « Les 9 repères »). Certains nutriments doivent néanmoins être privilégiés durant l’allaitement : ils passent dans le lait maternel et sont les clés d’une croissance réussie. D’autres par contre sont à limiter voire même proscrire pendant l’allaitement.

Le point sur ces nutriments clés

Le calcium 

Le calcium de votre alimentation participe à l’entretien de votre santé osseuse mais aussi à la construction des os de votre bébé, en passant dans votre lait. Veillez donc à consommer suffisamment de calcium en mangeant 3 à 4 produits laitiers par jour, tout en favorisant les fromages riches en calcium comme l’emmental, le comté, le beaufort, le cantal... Une supplémentation en calcium est a priori inutile, demandez l’avis de votre médecin.

La vitamine D 

Elle est essentielle à la croissance osseuse du bébé. Votre lait en contient, mais les médecins prescrivent systématiquement une supplémentation du nourrisson, par précaution.

Le fer

Les besoins en fer de votre bébé sont couverts par ses propres réserves et par votre lait.

Y’a t-il des aliments à éviter ?

Les produits à base de soja 

Les phyto-oestrogènes contenus dans ces produits passent eux aussi dans le lait maternel. Même si aucun effet indésirable n’a été observé jusqu’à présent chez l’Homme, il vaut mieux éviter la consommation d’aliments à base de soja (tonyu, tofu, lait de soja et desserts à base de soja). Évitez également de consommer des compléments alimentaires contenant du soja.

Les produits enrichis en phytostérols 

Les aliments enrichis en phytostérols sont réservés aux personnes ayant un excès de cholestérol. Même si c’est votre cas, évitez d’en consommer pendant que vous allaitez.

L’alcool 

Il est évidemment à éviter car il passe directement dans votre sang et il se retrouve dans votre lait et ainsi dans l’organisme de votre enfant. Si un verre occasionnel ne semble pas présenter un risque particulier, il convient par prudence d’éviter toute boisson alcoolisée (alcool fort, vin, bière…).

La caféine 

La caféine, présente dans le café ou le thé, passe aussi dans le lait maternel. Le nouveau-né l’élimine moins vite que l’adulte et votre enfant peut alors présenter une hyperexcitibilité transitoire. Essayez de ne pas consommer plus de 3 tasses de café par jour.

Les allergènes 

Si votre bébé présente des risques de développer une allergie alimentaire (prédispositions familiales), évitez notamment de consommer des arachides pendant que vous allaitez. Renseignez-vous auprès de votre médecin pour plus de renseignements.

Dois-je boire davantage pour avoir plus de lait ?

Buvez suffisamment pour bien vous hydrater sans néanmoins vous forcer à boire de grandes quantités d’eau : cela n’augmente pas la production de lait.

Quelles boissons choisir ? 

Privilégiez l’eau : c’est la seule boisson indispensable à notre corps. Si vous avez peur de vous lasser de l’eau nature, variez entre eau plate ou gazeuse parfumée avec un zeste de citron ou d’orange, des feuilles de menthe…, tisanes et lait.

Les jus de fruits, les nectars et les sodas, lorsqu’ils sont consommés en excès, peuvent vous faire prendre du poids. Privilégiez les jus de fruits 100% jus, sans sucres ajoutés.

Pour tout savoir sur l’allaitement, téléchargez le Guide de l’allaitement maternel (PDF - 2.04Mo).

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires