Allergies et intolérances alimentaires

Quelle est la différence entre « allergie » et « intolérance » ?

L’allergie est une réaction excessive du système immunitaire contre une substance étrangère, considérée à tort comme « ennemie ». On appelle cette substance un allergène.

Un enfant est dit « à risque » si l’un de ses parents ou de ses frères et sœurs souffre déjà d’allergies, qu’elles soient alimentaires ou non. Un enfant peut néanmoins développer une allergie alimentaire même si personne ne l’est dans sa famille (l’inverse est vrai également). L’intolérance alimentaire ne fait pas appel au système immunitaire : elle est due à un dysfonctionnement de l’organisme qui n’est pas capable de digérer un aliment en particulier.

Un bon exemple est l’intolérance au lactose (sucre du lait). Les individus intolérants ne possèdent pas suffisamment de lactase, une enzyme digérant le lactose, pour le dégrader. Cette mauvaise digestion peut se traduire par des troubles intestinaux lorsqu’ils consomment du lait.

Limiter les risques d’allergies

1ère chose, attention ! Le diagnostic des allergies alimentaires est complexe. Si vous avez des doutes, parlez-en à votre médecin.

Votre enfant a des prédispositions aux allergies ? Vous pouvez, dès la grossesse et jusqu’à ses 1 an, prendre un certain nombre de précautions pour limiter le risque d’allergies alimentaires. N’introduisez qu’un seul aliment à la fois, pour détecter plus facilement une éventuelle réaction. Évitez les allergènes reconnus :

  • Les noisettes et les amandes (présentes dans certains desserts)
  • L’arachide mais aussi l’huile d’arachide, même si aujourd’hui elle est suffisamment raffinée pour être tolérée par beaucoup de sujets allergiques.

Entre 4 et 6 mois, vous pouvez ajouter 2 cuillères à café de farine 1er âge sans gluten dans le biberon du soir. On trouve du gluten notamment dans le blé et il peut déclencher une intolérance alimentaire chez les enfants prédisposés. Commencez l’introduction du pain et des biscuits après 6 mois.

Chez l’enfant « à risque », reportez l’introduction de l’oeuf, des fruits de mer, du kiwi, du céleri, de la moutarde, des épices au-delà de l’âge de 1 an : ces aliments sont parfois responsables de réactions allergiques.

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires