Il est recommandé de réduire sa consommation de sel ! Pourquoi devrais-je et ça veut dire quoi précisément ?

Pour apprendre à bien connaître les produits salés, et réussir à adapter sa consommation de sel à la recommandation de 5 g par jour, il est important de savoir que sous le nom « sel » on retrouve :

  • le sel visible : Il s'agit de celui que vous ajoutez vous-même en cuisinant ou à table. En réalité, il ne représente qu'une faible part (10 à 20%) du sel que vous consommez.
  • le sel dit « caché » : il est présent à l'état naturel dans les produits ou ajouté lors de leur fabrication. On en trouve dans beaucoup de produits courants comme le pain, les fromages, les charcuteries, les condiments (moutarde, bouillon, câpres...) ou encore dans les préparations du type plat cuisinés, soupes, jus de légumes et même biscuits ou viennoiseries... C'est la principale source de sel dans notre alimentation (environ 80%). Pour en limiter votre consommation, comparez les étiquettes sur les emballages et choisissez les produits les moins salés pour ainsi diminuez les quantités que vous consommez.

Pourquoi limiter votre consommation ?
Une consommation trop importante de sel a des effets négatifs sur la santé. Elle entraîne une augmentation de la tension artérielle et à terme des risques de maladies cardiovasculaires. À partir de 40 ans, environ la moitié de la population souffre d'hypertension artérielle. Le sel peut aussi aggraver certains problèmes de santé tels que la rétention d'eau ou l'ostéoporose.
Quelques repères sur la quantité de sel contenue dans nos aliments
On retrouve environ 1g de sel (1/5e de la consommation recommandée de 5 g par jour) dans :

  • Une rondelle de saucisson
  • Une poignée de biscuits apéritifs
  • Le 1/3 d'un sandwich
  • Un bol de soupe
  • 4 tranches de pain
  • Une part de pizza

À découvrir également

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires