Sel : à limiter

Il est recommandé de ne pas consommer plus de 6 g de sel par jour pour un adulte, soit l’équivalent de 2,4 g de sodium (le sodium étant un composant du sel). N’oubliez pas que les enfants n’ont pas les mêmes besoins qu’un adulte. Par exemple avant 1 an, les aliments proposés à l’enfant ne sont pas à saler.

Pourquoi limiter le sel ?

Parce qu’une consommation excessive de sel favorise l’hypertension, elle-même à l’origine de maladies cardio-vasculaires.

Comment ?

Environ 80 % du sel que nous consommons vient des aliments eux-mêmes. Les 20 % restants provient du sel ajouté lors de la cuisson ou dans l’assiette.

  • Quand vous faites vos achats, pensez donc à regarder la teneur en sodium indiquée sur l’étiquette. Limitez l’achat d’aliments riches en sel : plats préparés, charcuteries, biscuits apéritifs, snacks… Il n’y a pas d’aliment trop salé en soi : la quantité de sel consommé dépend surtout de la quantité d’aliment consommé.
  • Quand vous cuisinez, veillez à ne pas trop saler l’eau de cuisson. Pour relever vos plats et leur donner du goût, pensez aux épices (une pointe de curry ou de paprika), aux herbes fraîches ou déshydratées (persil, basilic, coriandre)…
  • Lors du repas, ne posez pas la salière sur la table et goûtez le contenu de votre assiette avant de saler.

Pour en savoir plus, téléchargez la fiche-conseil « Sel » (pdf - 982.56 Ko).

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires