Sur la plage, marchez et courez !

Si l’on vit près de la mer ou de l’océan, on le sait : inutile d’attendre la haute saison pour profiter de la plage. Marche et course à pied s’y pratiquent toute l’année pour se maintenir en forme.

Aussi bénéfiques soient-ils pour la santé, de nombreux sports présentent des contraintes auxquelles il est parfois difficile de se plier : entraînement spécifique, achat de matériel, présence d’un coéquipier, etc. La marche et la course à pied ont l’avantage de pouvoir se pratiquer où que vous soyez, munis d’une simple paire de baskets. De plus ; la marche est recommandée pour tout le monde ! Si vous souffrez de problèmes articulaires, de lombalgies ou d’affections cardio-pulmonaires, demandez un avis médical avant de vous lancer dans la course à pied.

Les bénéfices pour le corps et la santé

Si vous avez l’occasion de passer un week-end au bord de l’eau avant l’été, une marche sur la plage s’impose. Se libérer de la contrainte des chaussures, poser ses pieds nus sur le sable et faire une balade au bord de l’eau libère des tensions et sollicite les muscles et les articulations autrement, en majorant la dépense énergétique liée à l’effort physique.

Sur le sable, l’instabilité du sol active les récepteurs de nos muscles, os, tendons et articulations liés à la perception de notre position corporelle. Le système cardio-vasculaire est stimulé et la circulation sanguine est dynamisée. L’air qu’on y respire est meilleur qu’en ville : c’est bon pour les capacités pulmonaires et respiratoires. 

Profitez du sable

Redescendre au contact du sol vous soulagera peut-être si vous souffrez de douleurs dans les pieds ! Retrouver la marche naturelle en déroulant le pied sur toute sa longueur redonne de la souplesse, fait travailler les muscles du pied, les mollets et les articulations de la cheville. L’effet massage de la voute plantaire sera un cadeau pour vos pieds malmenés.

 

Le sable n’est pas un terrain stable comme la terre ou les allées goudronnées. S’il est mouillé, il reste souple et on peut se déplacer sans trop d’efforts. Quadriceps, ischios, fesses et mollets sont sollicités et renforcés. S’il est plus sec, les pieds s’enfoncent et il devient plus difficile de marcher en conservant la même allure. Les muscles profonds travaillent, ce qui favorise le retour veineux. Vous pouvez aller marcher une demie heure pour commencer, sans chercher à accélérer le pas. 

Pour celles et ceux qui ont l’habitude des virées en plein air, pourquoi ne pas tenter de courir sur le sable ? Il sera inutile de comparer vos performances à celles réalisées en ville ou dans un stade, le sable ralentissant considérablement l’allure. Ce qui compte, c’est le travail musculaire.

Mettez-vous à l’eau

Qui dit sable dit mer ! Excellent tonique, la marche dans l’eau est recommandée pour soulager les désagréments veineux comme la sensation de jambes lourdes. Selon votre motivation et la température de l’eau, vous pouvez marcher en vous immergeant jusqu’à la taille. Les mouvements dans l’eau vous offrent de surcroît un massage drainant et dynamisant pour vos jambes. 

Les bons réflexes à adopter

Le plaisir de marcher, de courir sur la plage ou dans l’eau est d’autant plus grand que le cadre est naturel, au grand air. Il ne faut pas en oublier pour autant les précautions à prendre comme pour toute activité en extérieur, par beau temps. Pensez à vous échauffer et à pratiquer quelques étirements, à vous hydrater et à vous protéger du soleil. Pour une première course dans le sable, préférez un sol humide, plus stable et portez des chaussures légères pour éviter de vous blesser sur d’éventuels coquillages ou morceaux de verre. Ne cherchez pas à aller vite, le travail musculaire et postural s’effectue quelle que soit votre allure et vous éviterez le risque de tendinite. Enfin, pensez à respirer profondément !

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires