L’ultimate : quand le frisbee devient un sport d’équipe

Très populaire et associé aux jeux de plage, le frisbee se pratique aussi comme un sport collectif dans lequel deux équipes se mesurent : c’est l’ultimate. Qu’on le joue sur gazon, sur la plage ou dans des gymnases, le fair-play est de mise dans ce sport d’équipe qui possède son propre championnat.

Du lancer de moules à tarte au sport de compétition

Le seul matériel nécessaire pour jouer une partie d’ultimate est un frisbee. L’invention de ce disque remonte à 1948. Elle est attribuée à l’américain Walter Frederick Morrison, inspiré par des étudiants qui s’amusaient à se lancer des moules à tarte ! Ce jeu connaît par la suite un essor dans les années 1960, jusqu’à devenir un incontournable des moments de détente, sur la plage ou dans les parcs.

Surfant sur cet engouement, un groupe d’élèves du New Jersey en a imaginé une version sportive en 1967 : l’ultimate. De plus en plus pratiqué au niveau mondial, les équipes d’ultimate se sont progressivement organisées au sein de Fédérations et de championnats. La Fédération Flying Disc France a ainsi reçu l’agrément du Ministère Jeunesse et Sports en 2012. Dernier échelon gravi dans la reconnaissance de la discipline : l’ultimate a officiellement intégré le cercle des sports reconnus par le Comité International Olympique en 2015 !

Quelles sont les règles ?

L’ultimate a cette particularité d’être le seul sport collectif mixte. Auto-arbitré et sans contact, il se joue avec un frisbee et oppose deux équipes de sept joueurs en extérieur, ou cinq en salle. À la manière du rugby, le but du jeu est de progresser vers la zone d’en-but adverse en se faisant des passes.

Le joueur en possession du frisbee a dix secondes pour le lancer, dans n’importe quelle direction. Tout l’art du jeu consiste à développer sa technique de lancer pour impulser au projectile une trajectoire courbe et stable. Il est interdit de marcher avec le disque mais possible de pivoter sur un pied. Si le disque est intercepté, tombe au sol, derrière les lignes de touche ou de fond, sa possession revient à l’équipe adverse qui devient attaquante. Pour marquer, il faut qu’un joueur rattrape le frisbee dans la zone d’en-but de l’équipe adverse. La première équipe à 13, 15 ou 17 points selon les compétitions et les catégories, dans une limite de temps (40 minutes), remporte la partie.

Quels sont les bienfaits ?

En extérieur, l’ultimate se pratique sur un terrain de 100 m de long sur 37 m de large, zones de jeu et d’en-but comprises. Les joueurs doivent se démarquer et multiplier les sprints pour permettre au lanceur d’effectuer les meilleures passes. L’ensemble des muscles du corps est ainsi sollicité pour courir, sauter et attraper le frisbee. Le lancer et le rattrapage du disque développent également la coordination. C’est donc un sport relativement complet qui favorise le renforcement musculaire, l’équilibre et l’endurance, stimulant ainsi les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire.

L’ultimate est arbitré par les joueurs eux-mêmes, qui signalent les fautes quand nécessaire. Le fair-play et l’auto discipline ne laissent pas leur place aux mauvais joueurs !

Où pratiquer ?

L’ultimate compte aujourd’hui 92 clubs affiliés en France et 3910 licenciés, ainsi que de nombreux amateurs qui pratiquent librement, sur la plage ou sur gazon. Pour trouver un club près de chez vous, vous pouvez visiter le site de la Fédération Flying Disc France.

Et si vous souhaitez le pratiquer hors d’un club, un parc ou une plage vous permettront de découvrir facilement ce sport avec vos amis !

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires