Tous en selle !

Chaque jour en France, 2 millions de cyclistes utilisent leur vélo. Pour aller au travail, faire ses courses ou tout simplement se balader, il suffit d’enfourcher son vélo pour bouger pratique et facile. Et si on s’y (re)mettait ?

Que l’on soit grand sportif ou pédaleur du dimanche, la petite reine remporte tous les suffrages. Pratique, rapide, silencieuse, écologique, elle est en plus excellente pour la santé. Notre corps, notre cœur, notre sommeil et même notre moral lui disent merci ! Elle est l’allié idéal pour lutter contre le cholestérol, le diabète, l’ostéoporose, la tension artérielle ; elle permet aux enfants de développer leur équilibre et leur habilité… Bref, elle a tout pour elle.
Chaque année, 5 milliards d’euros sont économisés sur les dépenses de santé avec la pratique actuelle du vélo qui représente 3 % des déplacements quotidiens (contre 27 % aux Pays-Bas, 18 % au Danemark et entre 10 et 20 % dans bon nombre de villes allemandes, suisses, flamandes et scandinaves). L’objectif, fixé par le Plan vélo dévoilé en janvier dernier, est d’atteindre les 10 % de pratique dans les déplacements en 2020*. Afin de faire évoluer les choses, les pouvoirs publics ont déjà commencé à mener de nombreuses actions pour nous aider à remonter en selle. Dans beaucoup de grandes villes, on trouve désormais des vélos en libre-service (ou à coûts très réduits d’utilisation) et le nombre de pistes cyclables est en constante augmentation : + 67 % entre 2007 et 2010 et pour la même période, + 413 % de double-sens cyclables. À Paris, on est ainsi passé de 7 km de double-sens en 2007 à 214 km en 2010 !
De quoi nous permettre de (nous) bouger plus car toutes les études publiées en France depuis trois ans l’affirment : nous ne bougeons pas assez et les problèmes de santé inhérents à cette inactivité se multiplient. Il suffit pourtant de trente minutes d’activité physique par jour, que ce soit de la marche à pied rapide, du vélo ou de la trottinette pour changer la donne.
Alors, plus d’hésitation, dès que c’est possible, on enfourche nos vélos pour nos déplacements quotidiens (emmener les enfants à l’école, aller chercher le pain, se rendre au travail, à la gare…) et les week-ends, place aux balades !

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires