Que faire quand votre enfant a peur de l’eau ?

Certains enfants passent l’été à barboter dans l’eau, d’autres n’osent pas y tremper un orteil. Qu’ils aient 2 ou 12 ans, vos enfants ne sont pas toujours à l’aise avec l’idée de nager ou simplement de se baigner… et pour les parents, cette peur n’est pas toujours facile à gérer. Voici quelques astuces pour les aider à apprivoiser cet élément.

D’où vient cette peur de l’eau ?

La phobie de l’eau chez les enfants peut être causée par plusieurs facteurs. A commencer par la peur des parents eux-mêmes ! Si l’un des deux est sujet à cette phobie, votre enfant ressentira cette peur et verra l’eau comme quelque chose de dangereux, à éviter.
La peur de l’eau peut également provenir d’un mauvais souvenir ou d’une mauvaise expérience : l’enfant qui un jour a bu la tasse dans son bain, a été poussé dans la piscine par un frère ou une sœur, a été forcé de mettre la tête sous l’eau par un moniteur peu pédagogue, s’est vu moqué par ses camarades de classe de son refus de sauter dans le grand bassin, etc. Ces événements, souvent anodins, peuvent se transformer en traumatisme. Il suffit parfois de peu de choses pour qu’une peur se déclenche. Si cette peur s’installe durablement, il sera de plus en plus difficile pour votre enfant de surmonter sa phobie et d’apprendre à nager. Par ailleurs, la natation est inscrite dans le socle commun des connaissances et des compétences obligatoires, le « savoir-nager » basique devant être un acquis dès la 6ème, au plus tard en 3ème.

Pour en savoir plus sur l’enseignement de la natation à l’école

Comment y remédier ?

Si votre enfant a peur de l’eau vous pouvez l’aider à se familiariser avec cet élément, en complément des séances de natation à l’école. Mais surtout, sans forcer votre enfant. Plus vous le brusquerez, moins l’angoisse de mettre le pied dans l’eau n’a de chance de disparaitre. Evitez de le gronder ou de vous moquer de lui : la douceur, le temps et la patience sont vos meilleurs alliés.
Commencez par vous rendre en famille ou avec des amis à la piscine et laissez-le observer les autres au bord de l’eau : en voyant ses frères et sœurs ou copains s’amuser dans l’eau, il commencera à associer l’eau à une expérience positive et amusante.

Dans un deuxième temps, et si votre enfant est prêt, allez dans le petit bain avec lui. Commencez par rester au bord, apprenez-lui à faire la planche (en continuant à le tenir en permanence), utilisez des jeux, etc. L’objectif ? Faire en sorte qu’il apprivoise ce nouvel élément et s’y sente autonome. Après plusieurs séances, quand votre enfant commence à apprécier l’eau, proposez-lui d’apprendre les premiers rudiments de la nage et éventuellement d’essayer de mettre la tête sous l’eau. Cependant, si ces deux étapes sont importantes, elles ne doivent pas être précipitées au risque de perdre le bénéfice des précédentes séances !

Mer ou piscine ?

La peur de l’eau peut être différente devant le bord de la piscine ou au pied de l’océan. Votre enfant peut être particulièrement effrayé par la mer : l’eau sera synonyme d’une étendue profonde et sans fin, pleine d’animaux étranges et dont les vagues sont des forces aussi effrayantes qu’imprévisibles. Ainsi, si les premières plongées en piscine ont été efficaces, cela ne veut pas dire que les journées à la plage rimeront avec baignade.

Pour apprivoiser le bain de mer, commencez par vous promener au bord de l’eau avec votre enfant : mettez les pieds dans l’eau jusqu’aux chevilles (pas plus) et marchez le long de la plage. S’il est petit, prenez le dans vos bras et allez-y progressivement. Jouez au-dessus des vagues, et poussez un peu plus loin chaque jour, en veillant à équiper votre enfant de bouées et de ceintures flottantes pour le mettre en confiance. Après quelques semaines, vos efforts paieront !

Envoyer l'article à un ami

* champs obligatoires